Skip Ribbon Commands
Skip to main content
Home Affairs
Home Affairs>News>Sécurité maritime - Maurice participe au Cutlass Express Final Planning Event et au Field Training Exercise

News

Average Rating

Related News

Sécurité maritime - Maurice participe au Cutlass Express Final Planning Event et au Field Training Exercise

Date: January 30, 2017
Domain: 
 

 

Lutter contre les activités illégales dans la région de l’océan Indien tout en assurant la sûreté et la sécurité et protéger les Etats membres contre toute sorte de violation de leur souveraineté : Tels sont les objectifs du Cutlass Express Final Planning Event/Field Training exercise qui se tiendra du 30 janvier au 8 février 2017 dans les eaux territoriales de Maurice.

Cet exercice sera organisé par AFRICOM et les experts de la marine américaine (NAVAF-NAVEUR), avec la collaboration des Etats membres. Les pays participants sont les Comores, Djibouti, Kenya, Madagascar, Maurice, Rwanda, Seychelles, Tanzanie, Ouganda, Mozambique, Danemark et Etats Unis, ainsi que des représentants de l’Eastern Africa Standby Force, l’EU Naval Force, l’Organisation internationale de la Marine, et la Combined Task Force 150.

L’équipe mauricienne est composée du personnel de la force policière et de la garde-côte nationale. Selon l’inspecteur Shiva Coothen du Police Press Office, la contribution des éléments de la force policière notamment le quartier général de la Police, les patrouilleurs, les avions, et la salle d’opération de la garde-côte nationale a été très appréciée lors des précédents exercices au même titre que le professionnalisme déployé par les équipes des garde-côtes nationales des Seychelles, de Madagascar et de Maurice lors de la libération des otages à bord des navires ou pour des opérations de saisis de drogues.
Organisé sur une base annuelle dans les différentes parties de l’océan Indien et à Djibouti depuis 2010, cet exercice est constamment passé en revue afin d’améliorer les stratégies existantes et de soutenir la capacité opérationnelle des organisations appliquant les lois de sécurité maritime tout en favorisant le partage d’informations et le renforcement des liens entre tous les pays participants.
Le Cutlass Express Final Planning Event et le Field Training Exercise 2017
Cet exercice est l’un des trois d’une série d’exercices régionaux axés sur l’Afrique et les facilités programmés par les forces marines américaines Europe-Afrique/6e flotte américaine (CNE-CAN/C6F). Il tombe sous la Station Partenariat Afrique, le programme cadre des exercices ‘Express’ et autres initiatives de rehaussement de capacités à travers l’Afrique.
Les divers scénarios de l’exercice, étalés sur neuf jours, visent à tester les habilités des pays participants à réagir au trafic illicite, à la piraterie maritime, à la pêche illégale et aux situations de recherche et de sauvetage. Les activités comprennent une phase préparatoire dans le port et quatre jours de ‘drills’. Elles se dérouleront dans les eaux territoriales de Maurice.
Les scénarios seront axés sur la Proliferation Security Initiative, une initiative globalement reconnue qui permet aux Etats de développer leurs capacités de détecter et prévenir la livraison des matériaux utilisés pour construire et développer des armes de destruction massive. Le Code de conduite de Djibouti, dont 20 pays sont signataires, sera utilisé lors de l’exercice comme un cadre pour partager des informations et renforcer la loi internationale de la mer.
 
Dans le cadre de cet exercice, le Naval War College des Etats-Unis organisera du 4 au 7 février 2017 un séminaire de haut niveau (Senior Leader Seminar) à l’hôtel Le Méridien avec les pays participants en vue de promouvoir le développement des stratégies maritimes nationales et les concepts opérationnels de la stratégie maritime.
 
L’expérience acquise en ce qui concerne la collecte de données, le partage d’informations, la planification, le déploiement des groupes interventionnels et les logistiques ont été bénéfiques aux pays participants. L’exercice favorisera la coopération régionale et internationale, et la sécurité maritime.
Cet exercice est d’autant plus pertinent, selon l’inspecteur Coothen, vu les menaces grandissantes d’attaques terroristes, le trafic humain, la pêche illégale, le trafic d’armes et de drogues, et le déversement de déchets radioactifs en mer.
La plupart des pays de la région sont des pays en développement et leurs économies sont vulnérables. La sécurité maritime dans cette région du monde a une incidence sur eux. Ainsi, plus la région est protégée contre tout type d'activités illicites mieux ce sera et cela stimulera les activités économiques. Rehausser la sécurité maritime dissipera la crainte d'attaques imprévues, facilitant ainsi la navigation des navires de cargo et de passagers, et le commerce international’, soutient l’inspecteur Coothen.
 
30 January 2017
Government Information Service
Prime Minister’s Office
Port Louis
 

(0) Comment(s)